DISPARITION – création 2022

Avec beaucoup de tendresse ce spectacle met la mort au centre du plateau.
Ce n’est pas une histoire. Ce sont trois tableaux, prétextes à une forme d’écriture qui n’est pas portée par les mots mais par les marionnettes et la musique. Trois personnages qui se succèdent avec la même difficulté : laisser partir. Parler de la mort pour parler de ce mouvement intime et puissant qu’est la vie. On va jouer. Jouer à mourir, à se réanimer, à se tuer encore. Une lutte profonde contre notre peur de l’inconnu, de l’après. On va jouer pour en rire, pour prendre notre revanche sur cette mort qui nous attire irrémédiablement, qui advient sans crier gare et qui s’attaque aux petits comme aux grands.

1* Tremble

Hors de son corps elle erre et cherche. Tremblements, hésitations, tentatives, peur, froid, conflit interne, frissons, empêchement, tentatives renouvelées.

2* La Blanche, celle qui ne veut pas mourrir

Reprendre du souffle, se retenir pour ne pas disparaitre, s’agripper, jouer à mourrir, besoin de tendresse, infiniment.

3* L’endormi

Ça vient de très loin, ça émerge très lentement du lointain, d’un espace sans temps et sans âges. Pesanteur du corps attiré par le sol. Corps inerte et solitaire à apprivoiser pour le dernier voyage. Demander l’autorisation, toucher, prendre contre, prendre soin, tirer, porter, écouter, laisser faire, faire avec, permettre, accompagner vers l’envol. Légèreté soudaine.Envol

Dans ces 3 tableaux nous explorons les points de jonction entre le langage de la marionnette et le langage musical. Nous questionnons la place de chaque discipline dans cette rencontre.

Dans nos instigations nous découvrons que le mouvement au sens large peut être un point d’appui central entre la marionnette et la musique. Il est mouvement du corps, de la marionnette, des humeurs, mouvement musical (rythme, dynamique, geste et intensité).


Marionette : Maëlle Le Gall

Musique : Cécile Thévenot

Régie générale et lumière : Erwan Le Gall

Régie son : Lior Blindermann

Regard extérieur : Emilie Bender

Création Lumière : Caroline Nguyen

Complices : Lucie Paquet, Mathilde Mérius, Gilles Touyard

*Partenaires

Ce projet de spectacle est accompagné en Compagnonnage sous forme d’aide à l’écriture par le Bouffou Théâtre à la Coque à Hennebont en février et avril 2019.
Il est présenté sur le réseau Prémices d’Affluence en région Bourgogne Franche Comté et sélectionné pour les À Venir et l’association Themaa.

Coproduction : Le Sablier (Centre National de la Marionnette en préparation) à Dives Sur Mer, Théâtre du Passage (Scène conventionnée d’Intérêt National) à Fécamp, Théâtre de Laval (Centre National de la Marionnette), La Maison/Nevers (Scène Conventionnée Art en Territoire), L’Ecla (Espace culturel Louis Aragon) à St Vallier, Théâtre Le Luisant à Germigny l’Exempt, Théâtre de Marionnettes de Belfort, Le Colombier des Arts (scène locale décomplexée) à Plainoiseau.

Soutien : Théâtre des Marionnettes de Genève, La Méandre